L’opposition veut une commission d’enquête à l’Assemblée après la tuerie de jeudi. La piste terroriste est désormais privilégiée dans cette enquête.

Le patron des députés Les Républicains Christian Jacob a annoncé samedi 5 octobre à l’AFP qu’il allait demander mardi une «commission d’enquête» à l’Assemblée sur l’attaque à la préfecture de police de Paris, certains parlementaires LR exigeant la démission du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner

«Mardi en conférence des présidents, je vais demander la mise en place d’une commission d’enquête sur l’affaire de la préfecture de police», a dit le candidat à la présidence de LR, précisant qu’il souhaitait la voir commencer «ses travaux dans les plus brefs délais».

«L’affaire est très grave». Il faut la prendre «très au sérieux parce qu’elle engage la sécurité, l’efficacité de nos services de renseignement», a-t-il insisté, précisant que son groupe était prêt à utiliser son «droit de tirage» annuel qui lui permet d’inscrire une demande de commission d’enquête à l’ordre du jour de l’Assemblée.

« Il faudra comprendre pourquoi et comment une telle chose est possible », a également affirmé l’ancien président Nicolas Sarkozy, en déplacement avec Christian Jacob à Provins, se disant « bouleversé par ce qu’il s’est passé » et soulignant « la sauvagerie inouïe de ces assassinats ».

Le député LR Eric Ciotti a précisé, dans un communiqué, avoir déposé, avec l’accord de Christian Jacob, une proposition de résolution «relative à la création d’une commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur les dysfonctionnements ayant conduit aux attaques commises à la préfecture de Police de Paris le jeudi 3 octobre 2019».

«Le ministre de l’Intérieur nous a dit dans les premières minutes: ‘Circulez il n’y a rien à voir!’ M. @CCastaner a-t-il voulu cacher la vérité ou bien est-il seulement incompétent? Il est discrédité pour poursuivre sa mission», a ajouté Eric Ciotti sur twitter.

Même ton du président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau: «Le ministre de l’intérieur doit répondre à cette question : comment un individu présentant un tel profil (signalement en 2015, fréquentation d’un imam proche des frères musulmans) a t-il pu occuper un poste dans un service sensible de la préfecture de police ?», a-t-il critiqué sur son compte twitter en reprenant des informations de certains médias.

Le député Guillaume Larrivé, également candidat à la présidence LR, a également demandé la démission du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner

«Je l’écris avec gravité. Trop c’est trop. Le ministre de l’intérieur n’est pas capable d’assumer sa mission. Il ne peut pas rester en fonction. Il en va de la sécurité nationale», a-t-il estimé, se demandant s’il y avait une volonté de «dissimulation» du ministre lorsqu’il a déclaré jeudi que le tueur n’avait jamais présenté de signe d’alerte.

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, a dénoncé samedi un « scandale d’Etat » après la tuerie. « L’affaire est particulièrement grave. Les dysfonctionnements sont particulièrement sérieux. C’est pourquoi je demande, au nom des députés du Rassemblement National, l’ouverture immédiate d’une Commission d’enquête », a-t-elle dit.

La piste terroriste est désormais privilégiée dans cette enquête en raison « d’indices de radicalisation » de l’homme qui a tué jeudi quatre policiers avant d’être abattu.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Malgré tous ces signes avant-coureursapprobation( de certaines exactions commises au nom de cette religion », « son souhait de ne plus avoir certains contacts avec des femmes », « sa justification » des attentats de Charlie Hebdo en 2015, « son changement d’habitude vestimentaire depuis quelques mois ), rien ? Aucune réaction de la hiérarchie ?
M. Lallement et M Castaner  paraîssent plus zélé pour contrer les GJ que pour circonscrire les islamistes dans ses services

Et Castaner qui ne jurait que pas un bon petit gars inoffensif et sans problème de comportement.Il aurait mieux fait encore une fois se taire et attendre que le procureur de la république s’explique avant de dire des bêtises

 

Le billet de France Police Policiers en colère

A lire sur leur site en ligne.

Si le carnage perpétré hier au sein de la PP est bien une action djihadiste menée par un fonctionnaire du ministère de l’Intérieur s’étant radicalisé, il faudra en tirer toutes les conséquences.

La conversion de Michael Harpon était connue de tous au sein de son service. Comment une telle conversion n’a-t-elle pas entraîné l’ouverture d’une enquête administrative interne pour s’assurer de la compatibilité de sa nouvelle pratique religieuse avec son habilitation secret-défense ?

Ironie de l’histoire, messieurs Macron, Castaner et Nunez ont défendu la fameuse loi anti-casseurs ayant pour objectif de ficher leur opposants politiques alors que les pouvoirs publics sont incapables de détecter et de ficher un terroriste habilité secret-défense travaillant au cœur même des services de renseignement.

D’après le député lr eric Diard,faisant parti de la commission parlementaire chargé de savoir combien de personnes pouvaient ,étaient radicalisé dans les services  publics  ,il y aurait une trentaine de policiers   qui seraient susceptibles d’être  radicalisé :mais ,pour bien des français ,pour nous ce chiffre est minimisé et c’est l’arbre qui cache la foret et combien y en a’t’il dans les armées? et il n’y en aurait’il pas parmi les députés(es) dans les employés(es) de l’assemblée nationale?nous somme en droit de nous poser la question !!

Castaner n’est pas à la hauteur de son poste ,Macron n’est pas à la hauteur de sa tache de Président :ils doivent démissionner

Philippe ,le gouvernement et tous les lrems ne sont pas à la hauteur de leur tache car tous ont soutenu Castaner et Macron ,tous les soutiennent donc tous doivent démissionner car la France mérite mieux que Macron et tous ses sbires de lrem

Cette affaire est grave à un double titre : 1/quand macron et castaner décident de se rendre à la Préfecture de Police, juste après la tuerie, ils savent pertinemment qu’il ne s’agit pas d’un fait divers mais d’un attentat. Les syndicats de police, contactés par les chaînes d’info, évoquent cette dernière hypothèse. Visiblement quelques « conseillers » bienveillants sont passés par là pour conseiller à la presse de parler de coup de folie. Question: devant un tel mensonge d’Etat, comment  croire un Exécutif sur des sujets comme la réforme des retraites ou l’incendie de Rouen 2/Comment a t on pu laisser cet assassin maintenu dans un service de renseignement, alors que son passé aurait dû susciter quelques questions. C’est vrai que le Préfet est surtout occupé à réprimer les manifestations de Gilets Jaunes dans Paris

COMME BEAUCOUP DE FRANÇAIS ,NOUS DEMANDONS  POUR L’INTÉRÊT DE LA FRANCE  LA DÉMISSION DE MACRON ET DE TOUS SES SBIRES DE LREM ET AFFILIES

 

 

Publicités