Alors que le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye est mis en cause pour de possibles conflits d’intérêt, le ton monte entre les leaders syndicaux et le gouvernement sur la réforme du système de retraites.

Le ton monte entre les principaux acteurs de la contestation du projet de réforme des retraites du gouvernement dimanche 15 décembre, 11e jour de grève dans les transports, et à l’avant-veille d’une journée de manifestations à l’appel de l’ensemble des syndicats.

La situation est toujours très perturbée dans les transports ce dimanche, alors que le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye a de nouveau été mis en cause pour n’avoir pas mentionné tous ses mandats dans sa déclaration d’intérêts. Fragilisé par des soupçons de conflits d’intérêts, ce dernier a rectifié samedi ce document et déclaré 13 mandats dont 11 bénévoles.

Il a reçu le soutien du Premier ministre Édouard Philippe, éloignant l’incertitude qui planait sur une éventuelle démission.

De plus en plus inquiet de ne pas voir assez de trains circuler à Noël, le chef du gouvernement a sévèrement critiqué les grévistes dans « le Parisien » ce dimanche. Il déclare :

« Noël c’est un moment important. Il faudra que chacun prenne ses responsabilités. Je ne crois pas que les Français accepteraient que certains puissent les priver de ce moment. »

« La décision de bon sens : le retrait de la réforme par points »

Les cheminots grévistes ont déjà annoncé qu’ils n’envisageaient pas de « trêve » pour les fêtes de fin d’année. « Si le gouvernement veut que le conflit cesse avant les fêtes, il a toute la semaine prochaine pour prendre la décision de bon sens qui s’impose : le retrait de la réforme par points », a déclaré à l’AFP samedi Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots (1er).

Élément clé du passage de la réforme dans l’opinion, le patron de la CFDT, Laurent Berger, est en outre sorti dimanche du silence qu’il observait depuis son coup de colère mercredi, après l’annonce qu’une mesure d’âge était confirmée dans le projet de réforme du système de retraite. Edouard Philippe a annoncé la mise en place d’un « âge d’équilibre » à 64 ans. Cela signifie que chacun pourra continuer à partir à la retraite à 62 ans, mais au prix d’un malus sur sa pension, ceux partant après bénéficiant au contraire d’un bonus. Dans le « Journal du dimanche », Laurent Berger affirme :

« C’est très simple : pour que la CFDT porte un autre regard sur ce projet de loi, le gouvernement doit accepter de retirer l’âge d’équilibre. Un point, c’est tout. »

Il y répète que « cela n’a aucun sens » selon lui de conjuguer la transformation des 42 régimes de retraites existants en un système universel par points avec une mesure d’âge dont le but assumé est de faire des économies pour assurer l’équilibre financier du régime. Au point de ne pas exclure d’organiser un « rendez-vous en janvier » pour obtenir gain de cause, après la manifestation de mardi, en même temps que l’intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU qui demande le retrait complet de la réforme.

Le trafic perturbé dans les transports

Le trafic restera très perturbé dimanche et lundi avec toujours un quart des TGV et un tiers des TER, ainsi que la quasi-totalité des lignes de métro fermées.

Lundi le trafic sera « très réduit » à la RATP.

Le lendemain, cheminots, étudiants, employés de la fonction publique, professions de santé, avocats, magistrats, enseignants sont attendus dans la rue.

Très mobilisés depuis le début du conflit, ces derniers ont obtenu vendredi du gouvernement la garantie de revalorisation des salaires, pour environ 10 milliards d’euros sur plusieurs années, à partir du 1er janvier 2021.

L’Obs avec AFP

………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Le chef su gouvernement sait que les syndicats ,les grévistes prennent leur responsabilité c’est donc à lui,Philippe ,de prendre ses responsabilités et de retirer le projet de la réforme des retraites ,projet qui est injuste (les spécialistes indépendants sur de sujet le disent tous que cette réforme est injuste )

Mais ,Philippe en bon responsable de deroite ,en bon militant de droite fait tout pour :

-pourrir la grève

-mettre les français les uns contre les autres

mais les français sont toujours et encore en majorité pour la grève et soutiennent les grévistes ce qui naturellement ne plait pas à Macron et Philippe

Les syndicalistes ne sont pas des petits rigolos qui se trouvent d’un jour à l’autre à la tête d’un syndicat..(comme les ministricules le sont) Avant ce sont des années de luttes et de sacrifices.Leurs responsabilités ils les ont prises voilà longtemps..Eux quand ils font grève ils se serrent la ceinture car pas de salaire…pendant le même temps le ministre pavane et se goinfre aux frais de la princesse de caviars et champagne sans rien sortir de sa poche! Nous devons aux syndicats toutes les avancées sociales de la plus petite à la plus grande…Jamais un riche et moins un ministre de droite, n’a décidé des faveurs pour les salariés! Alors qui doit-on respecter le plus??

Mais dans le cas présent, comme dans beaucoup d’autres, le seul responsable est bien le Gouvernement !!! Personne d’autre…….. quand on veut jouer aux dictateurs et que le peuple ne se laisse pas faire, le résultat est bien là !!!!

LE RESPONSABLE C EST LUI PHILIPPE !!

C’est curieux il faut toujours réformer, sauf notre régime du totalitarisme de l’argent, la pire dictature qui existe

A quoi bon automatiser les lignes, robotiser l’économie si au final on doit partir en retraite 2 ou 5 ans plus tard ?! Est ce que les machines ne devraient pas remplacer les humains et les libérer de l’esclavage lié au travail. Si on laisse l’économie libérale et le marché conduire la société on va retourner au début du siècle, et on sera forcés à travailler 7j par semaine jusqu’à la mort. On est fachés contre les « privilèges » des cheminots, alors qu’on vit dans l’âge où les trains et les métros peuvent être totalement automatisés comme on a vu avec la ligne 1, 14, Orlyval, CDGval etc. Cessez d’appuyer votre doigt sur les « privilèges » des uns et des autres et battez vous tous pour la retraite à 60 ans et demain à 50 ou 40ans. Ce n’est pas une utopie, c’est un choix politique. On a autre chose à faire dans la vie que de travailler de 9-18h payés au smic.

Les syndicats n’ont pas appelé à la grève sans raison : s’il y a des perturbations à Noël, ce sera bien de la responsabilité de ce gouvernement qui veut faire passer en force un système de retraite injuste

Qui a choisi cet homme pour mettre en place une réforme particulièrement difficile et sensible et qui, maintenant, a toutes les chances de capoter ?
M. Richard Ferrand est mis en examen et continue néanmoins de présider. Il n’y a pas de jour sans que l’on apprenne un scandale touchant la macronie.
Qui permet cela alors que les déclarations visant à moraliser la politique ont été une des composantes de ses déclarations de foi électorales ?
C’est M. Philippe sous la houlette de M. Macron.
Quand on considère en plus le bilan de ces deux hommes, il n’y a pas de quoi pavoiser. Notre dette n’a jamais été aussi élevée. Les infrastructures du pays sont dans un état pitoyable. Nous nous enlisons dans une guerre au Mali qui n’a pas de réelle légitimité. Nous avons perdu toute crédibilité à l’International. Manifestement, M. Macron n’est pas l’homme de la situation. Après 5 ans de hollandisme catastrophique où M. Macron a sa part, il est temps d’arrêter les frais.
Devons-nous encore attendre 2022 pour voir une véritable politique se mettre en place en France ?

Les représentants du plus grand fonds d’investissement au monde, très intéressés par la loi Pacte et la réforme des retraites, ont déjà rencontré à plusieurs reprises le président de la République, mais aussi Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites. Le lobby dont fait partie BlackRock en France, l’AFG, a également multiplié les actions d’influence sur la loi Pacte auprès des dirigeants français.Tout cela en espérant la privatisation des retraites !! CAR C EST BIEN CE QUE PRÉPARE MACRON PRÉSIDENT DE DROITE ET AVEC TOUTE LA DROITE !!!!

Philippe veut que les français puissent fêter Noël et trouver sous leur sapin le beau cadeau qu’il leur a apporté : une magnifique machine à fabriquer des vieux pauvres par millions.
Avec ça c’est sûr, les français vont passer de belles fêtes …
Merci Philippe, merci Macron.

Ce pouvoir n’a eu de cesse de plonger notre pays dans le chaos (tout dysfonctionne depuis des mois : hopitaux, ehpad, écoles, pompiers, justice…) et la misère (+400.000 pauvres l’an dernier, triste record… en attendant l’an prochain).
Que ce pouvoir cynique invoque l’esprit de Noël est aussi risible qu’indécent.

Les ex PS(qui étaient en fait plus de droite) et la droite veulent cette réforme par points pour favoriser les ultra riches. L’âge pivot n’est pas important, c’est toute la « réforme » qui doit être retirée

Couche après couche, mensonge après mensonge, insulte après insulte, le gouvernement s’enterre dans une psychorigidité mortifère. Annonces mensongères, grévistes traités de débiles qui ne comprennent rien,  nous en passons  et des meilleures. Philippe, clone  de Juppé, joue le pourrissement en espérant désespérément que l’opinion se retourne contre les grévistes. Evidemment que ceux qui pâtissent des blocages seront chaque jour plus furieux mais l’enjeu de la réforme concerne tout le monde, victimes des blocages compris d’où le soutien massif au mouvement car tout le monde sait qu’il va avoir une seconde partie de vie très compliquée si la réforme passe (ou du moins l’immense majorité des perdants puisqu’il y aura une minorité de gagnants).

Nous savons très bien que Macron et Philippe vont céder sur l’age pivot 64ans pour satisfaire la CFDT qui elle pourra ainsi encore et toujours trahir les salariés-es du privé et du public c’est l’habitude de la CFDT de trahir tous les salariées-es puisque ce syndicat est un syndicat patronal pire gouvernemental !!

la CFDT syndicat de notables associé au pouvoir porte sa réforme inique qui se veut, c’est toujours le même refrain, être plus juste et moderne, accordera qq cacahuètes aux plus démunis et cela justifiera une baisse des pensions généralisée pour tous les autres…mais qui a créé la précarité en accompagnant toutes les pseudos réformes libérales qui ont détruit une à une les protections du code du travail et maintenant les mêmes qui les ont bradés viennent donner des leçons de justices sociales….si ce n’était aussi piteusement lamentable ce serait risibles…..les pitoyables ne sont pas là où on imagine les trouver….

Et si l’injustice existait d’abord au niveau des revenus dont on ne parle surtout pas? Quant on s’intéresse aux revenus du camarade Delevoye, il est loisible de se demander le pourquoi de toutes ses commissions et organisations pour manipuler l’opinion dont à terme le financement coûte à la nation.

Pour la sixième République dont la constitution reste à écrire et de les limiter et cela ç faire rapidement !!

La casse des services publics est en cours. La SNCF est en cours de privatisation après les Postes et Télécommunications. Le service public hospitalier se meurt et est en voie de privatisation après avoir subi la « rigueur », « austérité » et « pénurie ». L’enseignement public universitaire est en train de devenir payant comme aux USA. La qualité de l’enseignement primaire se dégrade avec un développement de l’enseignement privé réservé aux plus fortunés. On apprend que M. Delevoye, principal instigateur de la réforme par point et du recul de l’âge de la retraite, travaillait de concert avec des sociétés de fonds de pension. A l’évidence les gouvernements qui se sont succédés qu’ils soient de droite, de fausse gauche ou en marche vers la droite, veulent casser tout ce qui reste des acquis sociaux obtenus après-guerre. Cela s’effectue doucement, par petites touches afin d’éviter de cabrer les Français. Le changement est en marche mais dans le mauvais sens !! Qui croit-on tromper ? C’est pour cela qu’il faut continuer de lutter ,que les français doivent continuer de faire grève pour sauver la retraite actuelle pour éviter qu’elle rentre dans le privé !!!

pour que l’ordre revienne dans le pays ,il faut :

  • en premier lieu la dissolution de l’assemblée
  • en second lieu la démission de Macron
  • en troisième et dernier la VIième république !!!

MAIS EN ATTENDANT LES FRANÇAIS DOIVENT CONTINUER A FAIRE GRÉVE JUSQU A CE QUE MACRON ET SES SBIRES RECULENT SUR LA REFORME DE LA RETRAITE !!!!