Agnès Buzyn se porte candidate pour LREM à la mairie de Paris. « Ça met une vraie candidature crédible face à Anne Hidalgo » dit-on à l’Elysée. Le bilan calamiteux de la ministre met à mal cette affirmation. Agnès Buzyn n’a aucune crédibilité. Voici son bilan en quelques grandes lignes.

– Elle refuse depuis des mois de mettre en œuvre concrètement la transparence sur les prix des médicaments et produits de santé. Elle maintient donc dans l’opacité tout ce qui pourrait permettre de mieux négocier ces prix, de les revoir à la baisse, notamment les informations concernant les contributions publiques à la recherche et au développement. Alors que l’industrie pharmaceutique dégage pour ses actionnaires des dividendes records, Agnès Buzyn, dont les multiples conflits d’intérêt sont connus, a entretenu un système opaque qui autorise des prix exorbitants et illégitimes et ruine notre système de santé.

– A cet égard, nous rendons public un document qui confirme qu’Agnès Buzyn, sans aucun débat public ni recherche des informations nécessaires, paie le Zolgensma, ce médicament découvert grâce à l’INSERM et au Téléthon, dans le cadre d’une autorisation temporaire d’utilisation. Le laboratoire en exigeait deux millions par traitement. A combien la ministre a-t-elle accepté de payer ? Pourquoi n’a-t-elle pas rendu ce prix public ? Pourquoi n’a-t-elle pas publiquement fait valoir les contributions publiques et caritatives qui ont permis la découverte de ce traitement ? Pourquoi accepter que nous payons deux fois, à un prix très élevé, les médicaments ?

L’explosion de ces prix cautionnée par Agnès Buzyn qui a refusé de soutenir la majeure partie des amendements sur la transparence lors des débats sur le PLFSS pour 2020 a des conséquences à long terme sur notre système de santé solidaire. C’est l’ensemble de notre système de santé qui est mis en danger par l’absence de régulation des prix des médicaments.

– Alors qu’elle s’opposait à la transparence, Agnès Buzyn imposait des coupes budgétaires sans précédent à l’hôpital public et les services d’urgence au nom de la nécessité de réaliser des économies. En choisissant des mesures d’austérité et de ne jamais remettre en cause les prix illégitimes des médicaments, Agnès Buzyn est directement responsable de la ruine de l’hôpital public. Son mépris à l’égard des personnels hospitaliers, en grève depuis plus d’un an, doit être un avertissement pour l’électorat parisien sur les priorités qui sont les siennes.

– Un de ses derniers gestes politiques forts aura été d’entraver l’accès aux soins des demandeurs d’asile. Portant le soupçon de la fraude et du surcoût sur une population vulnérable, reprenant à son compte les arguments du Rassemblement national, Agnès Buzyn a appliqué la préférence nationale au système de santé et mis en danger toute une population. Indigne sur le plan humain, cette mesure est dangereuse pour la santé publique et coûteuse. Parce qu’elle a combattu la transparence sur les prix des médicaments, Agnès Buzyn a choisi des mesures démagogiques qui font porter à des personnes les plus fragiles la cause de la ruine du système de santé – alors que la cause principale, l’opacité sur le prix des médicaments, est entretenue par Agnès Buzyn.

– A chaque conflit d’intérêts, Agnès Buzyn a choisi les intérêts privés contre la santé. C’est le cas avec le prix des médicaments. Ce fut aussi le cas pour le Dry January, cette action de santé publique combattue par le lobby viticole. Agnès Buzyn a retiré son soutien à cette action.

Agnès Buzyn restera à ce jour l’une des pires ministres de la santé que la Vème république ait connu. 

Nous exigeons toujours du gouvernement un décret imposant la transparence sur les prix des médicaments et mettant en œuvre la résolution soutenue par la France devant l’OMS en mai 2019.

buzyn-2

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Quand  Agnés Buzyn est-elle sincère? Le vendredi quand elle clame haut et fort qu’elle a trop de travail pour être candidate ou bien le dimanche quand elle annonce sa candidature? Certes, sa déclaration de candidature n’est probablement que le fruit d’une extorsion opérée par le locataire de l’Elysée mais il eût été plus honorable de ne pas céder à ce qui n’est rien d’autre qu’un abandon de poste et qui plus est en pleine révolte du personnel hospitalier, au beau mimieu de l’épidémie de Covid-19 et dans un contexte de réforme-destruction de notre système de retraite. Convenez qu’elle a quand même privilégié son avenir politique immédiat et celui du locatire de l’Elysée au détriment de son métier de médecin.

Nous aussi nous  pleurons (car Buzyn a pleuré en quittant le ministère de la santé)! Nous pleurons sur l’hôpital public, sur les déserts médicaux, sur la casse de la Sécurité sociale, sur la baisse des retraites… Bref sur tout ce qu’elle a fait dans ce ministère.

Il faut croire que perdre à Paris est plus honorable que de perdre sa santé à au ministère de la dite santé. Elle dit Paris mal gérée ? en matière de gestion elle se pose là quand même.

Ce sont les lobbies pharmaceutiques qui vont la regrettée, pour les autres c’est un grand soulagement,. et ses larmes de crocodiles n’y changeront rien.

Dans la réalité, voilà une ministre heureuse de quitter son poste de ministre de la santé. Au chevet de l’hôpital public auquel elle n’aura rien apporté, elle montre surtout qu’elle est incapable de respecter ses engagements tout comme son chef ,son maître :Macron . Or Paris mérite une personne qui assume pleinement son rôle. Attaquée de toute part et soumise aux diktats du président, du premier ministre et surtout du ministre du budget, elle trouve surtout l’occasion de retourner à un emploi plus serein : conseiller municipal … Un bon petit soldat !!!

Agnés Buzyn est,a été  résolument la plus mauvaise ministre de la santé depuis Roselyne Bachelot !

Ce gouvernement et leur chef sont les pires que nous ayons eu ces 30 dernières années , ils passent leur temps à défendre leur avenir , leur carrière , Macron c’est 2022 , les ministres et autres c’est les municipales et pendant ce temps là le pays est à la dérive et bien sûr on fait campagne sur le compte des français

Oui, les parisiens sont « des bobos pour l’immense majorité », mais dans ces bobos, il doit y avoir bon nombre des médecins qui font la grève à l’APHP ou ailleurs, bon nombre des avocats qui lancent leur robes, bon nombre des cadres qui refusent leur retraite par BlackRock ou autres fonds de pensions,  bon nombre des bobos écolos qui veulent des actes pas du blabla vert, etc… Alors tous ces bobos ne sont pas assez stupides pour plébisciter la politique de Macron en votant Buzyn.

La REM va se prendre la déculottée du siècle et seul l’autoritarisme de Macron  de la 5ème république pourrait lui faire continuer ses (contre-) »réformes ».

En dehors de montrer l’inhumanité d’A. Buzin, son absence d’écoute, de dialogue, l’article  montre que les élections ne sont que des cooptations de personnes acoquinées avec le pouvoir, sans aucune compétence pour leur futur poste mais prêtes à tout pour se montrer serviles vis à vis de leur véritables donneurs d’ordres.

Tandis qu’on nous bassine avec la démocratie, nous enjoignant de voter, on constate de quoi elle est constituée : une confiscation de la volonté populaire et la mise en place de systèmes opaques, de destruction du bien commun, et de gabegie de l’argent public.

S’il est si important pour Larem d’obtenir la Mairie de Paris c’est pour que Macron puisse encore davantage verrouiller SA ville, celle qui symbolise sa toute puissance et celle d’une minuscule oligarchie tyrannique.

Un préfet aux ordres, Lallement, un procureur de Paris aux ordres, Rémy Heitz, …. ainsi Paris serait soumis à Macron, non pour le meilleur, mais pour le pire et en contre coup pire pour la France

Il me semble que Macron envoie les femmes au massacre :  LOISEAU aux européennes, BUZIN à la mairie de Paris.

ous ceux qui sont opposés à Macron ne peuvent que se réjouir de la candidature de Buzyn, qui va selon toute vraisemblance se traduire par un échec.

Après les européennes, les municipales.

Un an et demi de protestations des gilets jaunes.

La France entière refusant depuis plusieurs mois l’injustice de la réforme des retraites.

Le bateau de la macronie n’en finit pas de couler, pourtant, n’en doutons pas, il gardera son arrogance, son mépris des français, sa soumission aveugle aux puissances d’argent, sa capacité de nuisance jusqu’à la dernière seconde de son mandat.

A nous d’avoir suffisamment de lucidité, le jour de l’élection présidentielle, pour ne pas faire l’erreur de l’élire à nouveau en tombant comme en 2017 dans le piège « moi ou le fascisme de Le Pen ».,moi ou la chaos!!!

Les français en général ,et les parisiens en particuliers ,ont tout intérêt à faire en sorte qu’aux municipales que les listes lrem ou les listes soutenues par lrem reçoivent une bonne « fessée » et ainsi ce sera une bonne débâcle pour Macron !!!